· Durzy - Lycée des Métiers des Sciences et de l’Industrie
Dans la même rubrique :
LES ENSEIGNEMENTS EN VIDEO

ÉNERGIE ET ENVIRONNEMENT (EE) UNE SPÉCIALITÉ D’AVENIR

Design en BTS CPI

Design en BTS CPI Proposée sous forme d’une initiation au Design encadré par un professeur d’ Arts plastiques et un professeur de STI.

JPG - 215 ko
plaquette design en BTS CPI
SERVICES ADMINISTRATIFS ET FINANCIERS

Le BTS Électrotechnique

Le spécialiste de l’énergie électrique
Article mis en ligne le 12 janvier 2015  
Imprimer l'article imprimer

Présentation

- Accès

  • Baccalauréat STI2D
  • Bac Pro ELEEC
  • Bac PRO MEI
  • Baccalauréat S Sciences de l’Ingénieur

- Points forts de la formation

  • Conception et dimensionnement d’une installation électrique industrielle
  • Conception de schémas électriques de contrôle commande
  • Programmation d’automates industriels
  • Intervention en sécurité sur une installation électrique
  • Mesure et vérification de grandeurs électriques

- Emplois

  • Bureau d’étude : conception de systèmes électrotechniques regroupant des moteurs, leurs convertisseurs, et le contrôle commande associé
  • Dans une entreprise d’ingénierie électrique : planification et organisation du travail d’un service de fabrication de matériel électrique
  • Installation sur site : réception des matériels, assistance technique, réglages et mise en service
  • Au service maintenance : organisation du chantier, intervention et dépannage sur des équipements complexes

- Poursuites d’études

  • Écoles d’ingénieur post BTS
  • Licence professionnelle Matériaux au lycée Durzy

++++

Le rôle du technicien en électrotechnique

Il est spécialiste de l’énergie électrique (basse et haute tension). Il s’occupe aussi des automatismes et du service maintenance.

Il pourra concevoir, installer et mettre au point une armoire de commande électrique destinée à une installation industrielle en fonction du cahier des charges fourni.

Mais ces compétences touchent également à l’automatisation de systèmes industriels, où il saura concevoir et mettre au point des programmes de gestion de processus. ++++

Thèmes industriels

En seconde année, les étudiants en BTS Electrotechnique ont en charge l’amélioration et la mise aux normes de systèmes qui leur sont confiés soit par le lycée, soit par des entreprises. A partir d’un cahier des charges imposé par le client, ils travaillent d’abord sur logiciel (schéma électrique, choix du matériel, automatisation).








A eux ensuite de commander le matériel (prise de contacts avec les distributeurs et les concepteurs), de le réceptionner (vérification), d’installer l’armoire électrique, d’implanter sur la machine des capteurs (appareils qui permettent d’effectuer des mesures physiques) et des actionneurs (appareils qui permettent d’agir sur un mécanisme). Viendront alors, en parallèle, les phases de raccordement (câblage), de test et de simulation des automatismes.

Puis ce sera la mise au point et l’installation sur le site : tout est prêt pour l’entreprise. ++++

Réalisations d’étudiants

- Thème 1 : Traitement de surface.

Le Lycée DURZY possède un système appelé Traitement de surface, qui est utilisé dans les cours de Première et de Terminale. Ce système sert à traiter les pièces avant usinage, en les passant dans différentes solutions contenues dans des bacs : du dégraissage à la protection en passant par la désoxydation et le brunissage (sans oublier les phases de rinçage). La machine peut suivre différents cycles selon la nature de la pièce à traiter. Elle est pilotée à partir d’une armoire électrique équipée d’une console qui permet le dialogue entre l’homme et la machine.

[|L’intérieur de l’armoire électrique :|]

La mise aux normes et l’amélioration de ce système ont été confiées à six étudiants qui sont intervenus à différents niveaux :

  • partie mécanique : changement des pièces défectueuses ou endommagées (capteurs, sonde...).
  • partie électrique : réalisation des schémas et câblage de l’armoire électrique.
  • partie automatisme, traitée par automate programmable industriel. Elle se déroule en 3 phases :
    • le programme complet de l’installation pour déterminer les différents cycles et modes selon la pièce traitée (régulation de température des différents bacs, temps d’immersion des pièces...).
    • le programme de dialogue de la console de l’armoire électrique.
    • le programme de supervision (informatique industrielle) par le logiciel Pcvue qui permet de visualiser la machine sur un écran et de la piloter à distance.

[|La console de dialogue de l’armoire électrique :|]

[|Le programme de supervision :|]

Pour finir, après avoir réalisé essais, réglages et mises au point, les étudiants ont rédigé un dossier technique et une notice d’utilisation du système.

- Thème 2 : Banc d’essai d’endurance d’armature de siège automobile. Les entreprises Faurecia (Nogent sur Vernisson) ont confié aux étudiants la rénovation et l’amélioration d’une machine servant à tester la résistance des sièges automobiles. Le principe est de soumettre une armature de siège à des chocs répétés générés par des vérins hydrauliques et pneumatiques.

Les étudiants disposaient d’un équipement préexistant : le socle (ou marbre) et la centrale hydraulique alimentant les vérins. Les tests réalisés sont de deux sortes :

  • test de la glissière : un vérin accroché à l’arrière du siège le fait avancer et reculer.
  • test d’inclinaison du dossier : toujours par vérin, le siège est baissé puis relevé.

[|Présentation par un étudiant des commandes de l’armoire électrique :|]

[|Actionnement des vérins à distance :|]

Les étudiants ont réalisé les circuits électriques (câblage de l’armoire, schémas...), pneumatiques (commande des vérins, distributeurs...), la connectique et le raccordement de la centrale hydraulique et ont créé le système de programmation : le traitement se fait maintenant par le logiciel VisualBasic, à partir d’un ordinateur.

Un programme permet de piloter entièrement le banc d’essai : manipulation des vérins, calcul et application de forces sur le siège... Les valeurs de force et de coupe sont relevées par l’intermédiaire de capteurs d’effort par déformation (faits d’un matériau déformable), situés sur les vérins. Toutes ces informations sont rassemblées dans une centrale de mesure : elles permettent d’établir des courbes d’exploitation et de tirer des conclusions sur l’état du siège et sa résistance.

[|Intérieur de l’armoire électrique :|]
++++

L’examen final

L’épreuve orale se déroule en deux phases :

  • présentation du stage réalisé à la fin de la première année de BTS (30 minutes).
  • présentation du travail réalisé sur la machine pendant la deuxième année : fonctionnement, mise en œuvre, automatisation... Devant un jury composé de professeurs et d’industriels, l’étudiant expose son travail et doit répondre à des questions (40 minutes).

Retour

Le forum 
Ce site a reçu 838168 visites  dont 0 aujourd'hui - Moyenne : 0 visites/jour - Maxi/24 h : 9282 visites le 19/02/2009
SPIP | Le squelette de ce site - V 0.8.3.9 - 2007 | Plan du site | Espace Auteurs | Suivre la vie du site  RSS 2.0